Pommelien s'illustre lors des Music Industry Awards avec cinq prix

Musique | Pommelien Thijs est la grande gagnante des Music Industry Awards 2023, ou MIA's en abrégé. Au Sportpaleis, Pommelien a été invitée à monter sur scène pour recevoir, entre autres, les prix "Artiste solo" et "Hit de l'année". Elle a reçu un total de cinq MIA's.

De Belga

Partager cet article

Les MIA's sont décernés par la VRT et VI.BE - le point d'appui pour les artistes et le secteur de la musique en Flandre.

Onze des 19 MIA's ont été décernés par le public cette année. Deux des principaux prix du public, "Artiste solo" et "Hit de l'année", ont été attribués à Pommelien Thijs, qui était déjà considérée comme une grande favorite avec ses neuf sélections.

Pommelien Thijs a donc remporté cinq de ses neuf nominations, avec également les MIA's "Album" (pour "Per ongeluk"), "Nederlandstalig" et "Pop". Pommelien a ainsi gagné dans toutes les catégories de public où elle était nommée.

Pommelien a été la seule artiste à recevoir plus d'un prix. Bazart ("Group"), Aaron Blommaert ("Breakthrough"), Hugo Sigal ("Flemish Popular"), Portland ("Alternative"), Regi ("Dance") et Coely ("Hip Hop") ont également été choisis par le public.

L'industrie musicale elle-même sélectionne également quelques lauréats chaque année. Il avait été annoncé au préalable que Bart Peeters recevrait le MIA Lifetime Achievement Award, et ICP Recording Studios le Sector Lifetime Achievement Award. Ils ont été rejoints mercredi soir par Brihang ("Artwork"), Jasper Maekelberg ("Producteur"), Maarten Devoldere ("Auteur/compositeur"), Tamino et Angèle ("Music video" pour "Sunflower"), Charlotte Adigéry & Bolis Pupul ("Live Act"), et le regretté Tom Pintens (à titre posthume pour "Musician").

Les MIA's ont été décernés pour la première fois cette année lors d'un spectacle au Sportpaleis d'Anvers, après le Palais 12 de Bruxelles les années précédentes.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top