Invasion de l'Ukraine - Accord au G7 pour restreindre les importations de diamants russes

Info | Les dirigeants du G7 sont parvenus à un accord, mercredi soir, sur un système de traçage des diamants qui visent à bannir les diamants bruts russes. Les règles doivent entrer en vigueur le 1er janvier 2024, avec une période transitoire jusqu'au 1er septembre, selon un communiqué.

De Belga

Partager cet article

Concrètement, des restrictions sur les importations de diamants non industriels extraits, transformés ou produits en Russie seront imposées à partir du 1er janvier. À partir du 1er mars, les diamants russes façonnés dans des pays tiers seront également concernés.

En outre, les pays du G7 - États-Unis, Canada, France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni, Japon et Union européenne - mettront en place d'ici le 1er septembre un mécanisme de vérification et de certification des diamants bruts fondé sur la traçabilité. La conception et la mise en œuvre de ce système doivent encore être peaufinées.

Bannir les diamants russes est une manière de sanctionner la Russie pour son invasion de l'Ukraine. La Belgique s'est fortement impliquée dans ce dossier, soucieuse de préserver la place d'Anvers, l'un des plus importants hubs diamantaires mondiaux. C'est elle qui a pris l'initiative de développer avec le G7 le système de traçabilité des pierres précieuses.

Pour le Premier ministre belge, Alexander De Croo, l'accord formel du G7 est "une étape essentielle pour réduire considérablement les flux d'argent provenant du commerce des diamants vers la Russie". "La déclaration du G7 offre au secteur diamantaire anversois une occasion unique de devenir le centre commercial des diamants 'propres'", a-t-il déclaré.

L'accord du G7 doit désormais être transposé dans le 12e paquet européen de sanctions contre la Russie que la Commission européenne doit divulguer prochainement. D'après Alexander De Croo, c'est une question de jours.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top