Une épidémie de grippe aviaire met en danger les grues d'Europe, selon Natuurpunt

Info | Une épidémie de grippe aviaire a coûté la vie à plusieurs dizaines de milliers de grues en Hongrie et le virus pourrait se répandre dans toute l'Europe, avertit mercredi l'association de protection de l'environnement Natuurpunt. La Belgique est un lieu d'étape pour les grues migrant vers le sud de l'Europe.

De Belga

Partager cet article

L'épidémie en Hongrie a touché des oiseaux provenant de Finlande, alors que pas moins de 200.000 spécimens étaient rassemblés. Entre 20.000 et 30.000 grues sont mortes en Hongrie. La migration des oiseaux pourrait entraîner une propagation du virus à toute l'Europe, certaines routes migratoires en croisant d'autres.

De premiers décès suspects de grues ont d'ailleurs également été constatés en Italie et à Gallocanta, en Espagne. Plusieurs cadavres vont êtres analysés.

Gallocanta est le plus grand lieu de rassemblement des grues migrant de Norvège, Suède et Danemark, via la Belgique et ses environs, vers le sud.

Seul un hiver humide en Espagne et en France pourrait contribuer à enrayer l'épidémie, selon Natuurpunt. En effet, dans les zones humides et inondées, les oiseaux passent la nuit de façon beaucoup plus dispersée, ce qui empêche le virus de se propager.

Si la grippe aviaire se propage davantage, "la population de grues pourrait s'effondrer complètement en un seul hiver et les efforts déployés pendant des décennies pourraient être rapidement anéantis", avertit l'association de protection de l'environnement.

Une grue infectée par le variant H5N1 du virus de la grippe aviaire présente les premiers symptômes au bout de quelques heures seulement et meurt généralement en trois jours. Les oiseaux meurent souvent par noyade, car ils sont trop faibles pour garder la tête hors de l'eau.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top