Les études d'impact sur le futur stade de l'Union Saint-Gilloise dans une phase finale

Sports | Les études de mobilité et d'environnement qu'a commandées l'Union Saint-Gilloise pour calculer l'impact de la construction d'un potentiel futur stade sur le site du Bempt (Forest) sont dans une phase finale, fait savoir mercredi le club de football bruxellois. Il discutera des conclusions dans les semaines à venir avec les communes et la Région.

De Belga

Partager cet article

L'USG, actuellement en tête du championnat, est à la recherche d'un écrin plus grand et récent depuis des années, car le stade Joseph Marien de Forest ne répond plus aux exigences de son niveau.

Pendant longtemps, trois possibilités ont été considérées : l'agrandissement du stade actuel, le site de Bertelson et le site du Bempt. Cette dernière option représente toutefois la piste la plus intéressante, selon une étude de l'agence de planification du territoire perspective.brussels.

Un comité de quartier, 'Bempt Vert', s'oppose toutefois fermement à la construction d'un tel stade et a récolté la signature de 1.400 habitants de Forest opposés au projet. À ses yeux, la construction d'un stade sur le site du Bempt est "une aberration écologique et sociale".

Lors du conseil communal de Forest de mardi soir, l'échevin de l'Urbanisme, du Climat et de la Ville Alain Mugabo (Ecolo) a indiqué que l'Union Saint-Gilloise allait commander une étude sur l'impact d'une telle construction.

Par la voix de son porte-parole Maarten Verdoodt, le matricule 10 a fait savoir mercredi que "ces études sont maintenant dans une phase finale". "Dans les semaines à venir, nous discuterons des résultats avec les communes et la Région. Nous suivrons également le dossier avec nos supporters."

L'USG ajoute qu'une rencontre a en outre été demandée avec le collectif 'Bempt Vert'.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top