La coach anglaise Wiegman ne pense pas que les Ecossaises laisseront filer le match

Sports | Selon Sarina Wiegman, la sélectionneuse néerlandaise de l'Angleterre, il n'y a "aucune chance" que l'Ecosse "donne" le match entre les deux équipes mardi, à Glasgow lors de la dernière journée de la Ligue des Nations féminine de football.

De Belga

Partager cet article

L'Angleterre compte 9 points, comme les Pays-Bas, soit 1 de plus que la Belgique dans le groupe A1. L'Ecosse, avec 2 unités, est elle déjà reléguée en Ligue B. Les 'Lionesses' pourraient avoir besoin d'un large succès pour accéder au 'Final Four', où deux tickets seront attribués pour les Jeux Olympiques 2024. Or, en cas de qualification anglaise aux Jeux, c'est une équipe de Grande-Bretagne, incluant potentiellement des joueuses écossaises, qui se rendra à Paris.

"Je comprends les discussions à ce sujet", a reconnu Wiegman en conférence de presse lundi. "Mais si tu vois notre groupe, si tu connais l'Ecosse et son histoire avec l'Angleterre, tu sais qu'il n'y a aucune chance qu'elles donnent ce match. Elles veulent battre l'Angleterre et nous voulons les battre."

"Il y a une telle rivalité que ce ne sera absolument pas le cas", a poursuivi Wiegman. "Nous l'avons vu quand nous avons joué en Angleterre (victoire 2-1 en septembre, ndlr)."

Wiegman explique qu'elle n'a pas la solution. "Si l'Ecosse était dans un autre groupe, terminait première et nous aussi, nous aurions été toutes les deux au Final Four et tu aurais eu la même situation."

Pour elle, il s'agit "tout simplement de fair-play, de football et dans le football, tout le monde veut gagner. Nous connaissons la rivalité. Nous avons des joueuses professionnelles des deux côtés qui veulent se montrer. Je pense que ce sera un bon match, où tout le monde voudra jouer à son meilleur niveau."

De son côté, pour se qualifier, la Belgique doit battre les Pays-Bas et espérer un faux-pas anglais.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top