Lucie Hanquet 3e sur 800m libre dans les finales du Rotterdam Qualification Meet, Alisée Pisane 6e du 400m libre

Sports | Lucie Hanquet s'est classée 3e sur 800m libre et Alisée Pisane a pris la 6e place du 400m libre dans les finales du Rotterdam Qualifying Meet, une épreuve de natation en grand bassin (50m) dimanche, lors de la dernière journée à Rotterdam, Pays-Bas.

De Belga

Partager cet article

Lucie Hanquet a pris la 3e place en finale du 800m libre avec un chrono de 8:43.72, abaissant ainsi son record personnel, dans une course remportée par l'Espagnole Angela Martinez Guillen en 8:38.81. L'Arlonnaise avait déjà pris la 3e place sur 1.500m libre à Rotterdam avec aussi un record personnel (16:30.13).

La Liégeoise Alisée Pisane, de son côté, a nagé en 4:17.56 en finale du 400m libre après avoir signé un temps de 4:18.48 en séries, à bonne distance de son record personnel (4:15.33). La Néerlandaise Imani De Jong l'a emporté en 4:14.42.

En séries le matin, Fleur Verdonck avait amélioré son record personnel sur cette distance nageant en 4:19.28.

Dans les finales B avec les Belges dimanche, Noah Verreth s'est montré le plus rapide en 24.45 sur 50m papillon, 9e au total, pulvérisant son meilleur temps personnel (25.05).

Sur 100m brasse, Fleur Vermeiren a remporté aussi sa finale B (9e au total) en 1:10.72, un chrono plus rapide qu'en séries (1:11.29). Son record personnel reste de 1:09.13.

Noah De Schryver, qui avait nagé son record personnel en séries 1:01.86, est 3e en finale B (11e) sur 100m brasse en 1:02.15.

Sur 50m libre, Fleur Verdonck a pris la 4e place en finale chez les juniores en 26.14 abaissant encore son record personnel (26.25).

Auteur d'un retentissant record de Belgique sur 800m libre en séries samedi, Lucas Henveaux n'a pas disputé la finale dimanche devant effectuer le trajet vers Bucarest pour les championnats d'Europe en petit bassin qui débutent mardi en Roumanie.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top