Si la Belgique est favorite, Domenico Tedesco tempère : "Il n'y a pas d'adversaire facile"

Sports | Domenico Tedesco a réagi avec mesure au tirage au sort de la phase finale de l'Euro 2024 de football, samedi à Hambourg. Alors que les Diables Rouges ont été versés dans un groupe E a priori favorable (avec la Slovaquie, la Roumanie et un barragiste), le sélectionneur a rappelé qu'il n'y avait "pas d'adversaire facile dans un tel tournoi".

De Belga

Partager cet article

L'Italo-allemand a reconnu que le tirage avait été favorable aux siens. "Il serait bizarre de dire que nous ne sommes pas favoris dans ce groupe sur le papier", a-t-il ainsi entamé. "Cela a l'air plus facile que le groupe B (Espagne, Croatie, Italie et Albanie, ndlr), mais nous sommes tous dans le football depuis assez longtemps pour savoir que le papier n'est pas la vérité, et le papier n'est pas le terrain."

Pour justifier son propos, Domenico Tedesco a fait référence à l'un des futurs adversaires de la Belgique. "La Slovaquie, par exemple, a fini 2e derrière le Portugal et n'a perdu que deux matches, deux matches contre le Portugal: 1-0 et 3-2. Ce n'est qu'un exemple de la différence entre le papier et le terrain." Il s'attend à une certaine adversité face à ses concurrents.

Concernant la Roumanie, le technicien a déjà fait ses devoirs. "La Roumanie a remporté son groupe devant la Suisse. C'est une équipe très jeune et très talentueuse, avec des joueurs intéressants comme Hagi, un grand nom, le fils de Gheorghe. Mais il n'y a pas que lui: Dragusin, par exemple, est un solide défenseur central. Pour ne citer que quelques noms, mais je les connais déjà un petit peu", a-t-il poursuivi.

"Vous pouvez espérer ce que vous voulez", a conclu un raisonnable Tedesco à propos de ses ambitions. "Rien n'est prévisible en football. Il faut toujours prendre ce qui vient, et avant tout travailler dur."

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top