Le RWDM et Charleroi se quittent dos à dos au bout d'une rencontre fermée

Sports | Le RWDM a partagé l'enjeu contre Charleroi (0-0) à l'occasion de la 16e journée de Jupiler Pro League, dimanche au stade Edmond Machtens. Aucune équipe ne s'est distinguée dans une rencontre fermée qui a abouti sur un partage insatisfaisant pour les deux parties.

De Belga

Partager cet article

Au classement, c'est le statu quo: le RWDM garde la 11e place et porte son total à 18 unités, alors que Charleroi le talonne en 12e position avec 17 points. Les deux clubs sont toujours au bord de la zone rouge, avec Eupen qui compte 14 points avant de recevoir la lanterne rouge courtraisienne.

Après le match au scénario fou remporté au bout du temps additionnel par Charleroi lors de la phase aller (2-1), le RWDM était en quête de revanche dans un duel déterminant dans la lutte pour le maintien. La première mi-temps a été terne et aucune des deux équipes ne s'est créée d'occasions franches. Le pressing carolo n'a pas particulièrement déstabilisé la construction molenbeekoise, mais le ballon n'est jamais parvenu en zone de danger.

En deuxième période, Charleroi a accéléré le rythme tandis que le RWDM peinait à rejeter les assauts adverses. Dabbagh a rapidement mis Defourny à contribution (49e), mais la menace ne se précisait pas particulièrement. Finalement, c'est Mercier qui a bénéficié de la plus belle opportunité en se retrouvant face à Koffi après avoir éliminé son défenseur, mais écrasant sa frappe (63e).

Dans la foulée, Defourny a sorti un arrêt dont il a le secret sur une tête bien ajustée de Belaouali (65e). Mboup aurait lui-même pu ouvrir la marque en faveur des Bruxellois, mais son envoi est allé mourir dans les bras de Koffi (70e). Dangereux par moments, le RWDM a subi la fin de rencontre mais les Zèbres n'ont su convertir leur domination avant le coup de sifflet final.

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top