Wullaert déçue après le partage contre l'Ecosse : "Dans un bon jour, nous les battons"

Sports | Les Red Flames ont été accrochées 1-1 par l'Ecosse, vendredi, à Louvain, lors de la 5e journée du groupe A1 de la Ligue des Nations féminine de football. Après le but d'ouverture de Marie Detruyer, tombé à la 31e minute, les Belges n'ont gardé l'avantage que pendant trois minutes. "Nous avons simplement connu une moins bonne journée", a résumé la capitaine Tessa Wullaert après la rencontre. "Dans un bon jour, nous devons toujours pouvoir battre l'Ecosse."

De Belga

Partager cet article

Les Ecossaises ont pris l'ascendant en particulier dans le premier quart d'heure. "Je l'avais dit durant mon discours, nous devions être attentives dès la première minute", a expliqué Wullaert. "L'Ecosse a commencé de manière agressive et après nous avons marqué un but surgi de nulle part. Ce n'était certainement pas notre meilleur match. Il y avait trop peu de profondeur, trop peu d'agressivité."

Justine Vanhaevermaet a vécu une soirée difficile dans l'entrejeu. "Leurs milieux de terrain se trouvaient souvent haut et créaient de la supériorité en perte de balle, il était difficile de garder le tout fermé. Contre une équipe agressive comme l'Ecosse, tout doit bien se passer à cent pour cent et ce n'était pas le cas aujourd'hui."

Comme l'Angleterre a battu in extremis les Pays-Bas, les Flames n'ont plus qu'un petit espoir de qualification pour le Final Four. Les Jeux Olympiques semblent soudainement s'éloigner. "Mardi, nous devons surtout nous regarder et nous concentrer sur notre propre jeu. Nous ne pouvons malheureusement pas contrôler ce qui se passe ailleurs."

Pour accéder au Final Four, les Belges devront battre les Pays-Bas et espérer que les Anglaises ne s'imposent pas contre l'Ecosse.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top