Genk s'incline contre la Fiorentina, qui s'assure de terminer première

Sports | Genk s'est incliné sur le terrain de la Fiorentina (2-1), jeudi soir, à l'occasion de la cinquième journée de la Conference League, au stade Artemio Franchi de Florence. Troisième, à 3 points de Ferencvaros, Genk peut encore espérer finir barragiste.

De Belga

Partager cet article

À la suite d'une erreur de Fabiano Parisi, Alieu Fadera s'est retrouvé complétement seul face au gardien toscan mais sa tentative a terminé sur le poteau (5e). Les joueurs locaux ont ensuite pris le contrôle du jeu, sans parvenir à amener trop de danger sur les cages adverses. En fin de première mi-temps, Genk a bien remonté le ballon et Joris Kayembe a lancé Christopher Bonsu Baah, fraîchement entré en jeu après la blessure de Fadera (42e), dans la profondeur. Après un gros effort sur la gauche, Bonsu Baah a retrouvé Kayembe qui a effacé le défenseur adverse sur son contrôle et n'a pas manqué sa finition (45e). La joie des Limbourgeois a été de courte durée puisque la Viola est revenue dans le match juste ensuite, sur corner. Malgré un bel arrêt de Van Crombrugge, Lucas Martinez Quarta a bien suivi et poussé le ballon au fond des filets (45e+4).

En deuxième période, la Fiorentina s'est de nouveau procuré quelques occasions mais le match a définitivement basculé dans le dernier quart d'heure et une faute de Mujaid Sadick dans la surface à la suite d'un déboulé de Michael Kayode sur la droite. Nicolas Gonzalez (82e) a converti sa tentative des 11 mètres et donné la victoire aux Italiens.

Cette défaite élimine définitivement Genk (6 points) de la course à la première place, remportée par la Fiorentina (11 points). Lors de la dernière journée, Genk devra battre Cukaricki à domicile et espérer que la Fiorentina gagne à Ferencvaros, 2e avec 9 points et vainqueur sur le fil de Cukaricki (1-2).

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top