Le Standard d'Hoefkens retrouve le Club de Bruges de Deila dans un duel de bêtes blessées

Sports | Le duel entre le Club de Bruges et le Standard de Liège constituera l'une des têtes d'affiche de la 16e journée de Jupiler Pro League. La journée de dimanche sera dense, avec le match entre Genk et La Gantoise, ainsi que le déplacement du Cercle de Bruges à l'Union Saint-Gilloise.

De Belga

Partager cet article

Les clubs engagés jeudi en Europe joueront tous au cours d'un Super Sunday. Genk (6e, 24 points) ouvrira le bal à 13h30 contre Gand (3e, 28 points), qui a enchaîné dernièrement Anderlecht et l'Union Saint-Gilloise à domicile avec deux partages (1-1) à la clef. Suivra à 16h00 une joute plus anecdotique de milieu de tableau, entre Malines (10e, 18 points) et Saint-Trond (9e, 19 points), avant le plat de résistance.

À 18h30, le stade Jan Breydel sera le théâtre de nouvelles retrouvailles entre Deila et son FC Bruges (7e, 23 points) et le Standard d'Hoefkens (8e, 20 points). Les deux clubs restent sur un 7 sur 15 et doivent absolument trouver une dynamique s'ils veulent retrouver les sommets. La journée se refermera avec le match de 19h15 entre le leader unioniste (35 points) et le challenger, le Cercle de Bruges (4e, 25 points), qui défend sa place en playoffs.

Anderlecht (2e, 31 points) voudra continuer à réduire l'écart sur la tête en s'imposant chez un Westerlo bien morne (15e, 11 points), vendredi à 20h45.

Samedi à 16h00, le voisin molenbeekois (11e, 17 points) et Charleroi (12e, 16 points) chercheront à se départager et s'extraire des abords de la zone rouge. Récemment atterri dans celle-ci, Eupen (13e, 14 points) pourrait faire la bonne affaire à l'occasion de la réception de la lanterne rouge courtraisienne (16e, 9 points) à 18h15. L'Antwerp (5e, 24 points) affrontera quant à lui Louvain (14e, 12 points), à bout de souffle après quatre défaites consécutives, à 20h45.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top