Ives Serneels : "Tout reste possible dans ce groupe"

Sports | Les Red Flames se sont retrouvées lundi à Tubize pour entamer leur préparation pour leurs deux derniers matchs de la Ligue des Nations féminine, qui verra la Belgique affronter l'Ecosse vendredi à Louvain puis les Pays-Bas quatre jours plus tard à Tilburg.

De Belga

Partager cet article

La Belgique est 2e du groupe A1 de avec 7 points, derrière les Pays-Bas, leaders avec 9 unités. L'Angleterre est 3e avec 6 points et l'Ecosse ferme la marche avec un seul point.

Le vainqueur du groupe disputera le Final Four, qui offrira deux tickets olympiques aux deux finalistes, voire aussi au 3e si la France, pays-hôte des JO 2024, va en finale. Le dernier sera relégué en Ligue B.

Si la Belgique peut rêver d'une qualification pour le Final Four de cette première Ligue des Nations féminine, le sélectionneur fédéral reste les pieds sur terre.

"Tout est encore possible dans ce groupe. On peut terminer en tête du groupe mais c'est encore possible de terminer dernier", a rappelé Ives Serneels lundi lors d'un point-presse au Centre national de Tubize.

Ives Serneels refuse de se projeter au-delà ce la phase de groupes et de déjà penser à une éventuelle qualification pour les Jeux de Paris.

"Je n'ai pas vraiment les Jeux en tête. C'est encore trop loin pour déjà y penser. Les gens en parlent pas mal, c'est normal mais il y a encore quatre ou cinq matchs à jouer pour y arriver", dit le sélectionneur belge. "Je ne veux pas qu'on en parle déjà dans le groupe ou dans le staff, parce que la réalité, c'est que nous devons encore jouer 33% de cette compétition. C'est une compétition de six matchs et nous n'en avons joué que quatre. On peut tout gagner comme on peut tout perdre".

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top