Japon : une agence de J-pop ternie par un vaste scandale va changer de nom

Musique | La principale agence de boys-band japonais Johnny & Associates, qui a récemment reconnu des violences sexuelles commises par son ancien président-fondateur aujourd'hui décédé, a annoncé lundi qu'elle allait se scinder en deux entités distinctes et changer de nom.

De Belga

Partager cet article

"En tant que membre de la famille de l'agresseur, je considère qu'il est de mon devoir de démanteler l'agence", a déclaré Julie Fujishima, ancienne présidente et toujours principale actionnaire de l'agence, dans un communiqué lu lors d'une conférence de presse.

La société Johnny & Associates, renommée "Smile-Up", va désormais se consacrer à "indemniser complètement les victimes, puis cessera ses activités", a expliqué le nouveau président Noriyuki Higashiyama.

Une nouvelle structure, dont le nom sera choisi ultérieurement à partir de suggestions des fans, gérera, elle, la carrière des artistes.

Le 7 septembre, Mme Fujishima avait publiquement reconnu que son oncle et prédécesseur Johnny Kitagawa avait agressé sexuellement de jeunes recrues de la scène musicale nationale pendant des décennies.

M. Kitagawa, décédé en 2019 à l'âge de 87 ans, avait fondé en 1962 Johnny & Associates, qui règne depuis des décennies sur l'industrie nippone du spectacle et a lancé de célèbres groupes d'"idoles" comme Smap, Arashi ou Tokio.

Les médias locaux avaient déjà évoqué de son vivant des accusations d'agressions sexuelles de mineurs le concernant. En 1999, l'hebdomadaire Shukan Bunshun avait ainsi publié une série d'articles présentant les accusations de plusieurs jeunes hommes à son encontre.

La controverse avait ressurgi après la diffusion début 2023 d'un documentaire de la chaîne de télévision publique britannique BBC et les accusations à visage découvert de l'une de ses victimes présumées.

Dans un rapport publié fin août, une commission d'enquête initiée par l'agence avait estimé qu'au moins "plusieurs centaines" de jeunes artistes avaient été agressés sexuellement par M. Kitagawa.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top