Le fonds américain Dynasty Equity prend une part minoritaire de Liverpool

Premier League | Les investisseurs américains du Fenway Sports Group (FSG), propriétaires de Liverpool depuis 2010, ont annoncé jeudi avoir vendu une part minoritaire du club anglais au fonds américain Dynasty Equity.

De Belga

Partager cet article

Le produit de cette session servira à réduire la dette contractée par le club lors de la crise sanitaire du Covid-19, à financer des projets d'infrastructures dont la rénovation du stade d'Anfield et à renforcer la position de Liverpool sur le marché des transferts.

Le communiqué de Liverpool ne précise pas le montant de la session, mais le site The Athletic fait état d'une transaction comprise entre 100 et 200 millions de dollars (entre 95 et 190 millions d'euros). La capitalisation totale du club anglais est évaluée à 5,3 milliards de dollars par le magazine Forbes.

Le fondateur de FSG, John Henry, a assuré en février dernier que les Reds n'étaient pas à vendre mais s'est dit ouvert à de "nouveaux investisseurs si cela va dans le sens des intérêts du club de Liverpool".

"Notre engagement à long terme avec Liverpool demeure aussi fort que par le passé", a déclaré jeudi le président de FSG, Mike Gordon, cité dans le communiqué de Liverpool.

"Nous avons toujours dit que si un partenaire d'investissement se manifestait qui aille dans le bon sens pour Liverpool, nous explorerions cette occasion pour renforcer la résilience financière à long terme et la croissance future du club", a-t-il ajouté.

Outre Liverpool, FSG possède l'équipe de baseball des Boston Red Sox et la franchise de hockey sur glace des Pittsburgh Penguins.

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top