Eliot Matazo est prêt à guider les nouveaux venus chez les espoirs

Espoirs | Déjà présent lors de la campagne précédente, Eliot Matazo, 21 ans, est l'un des "anciens" du noyau espoirs, désormais dirigé par Gill Swerts. "Je me sens comme quelqu'un qui va essayer de guider les nouveaux joueurs pour appliquer les principes du coach et s'adapter le plus vite possible dans cette équipe des espoirs", a confié le milieu de terrain de Monaco, mercredi, en conférence de presse.

De Belga

Partager cet article

"C'est un nouveau groupe, une nouvelle génération avec beaucoup de bons jeunes", a expliqué Matazo. "On est encore en train d'apprendre à se connaître. Mais pour l'instant on peut dire que le premier entraînement s'est très bien passé."

Le médian figurait dans l'équipe éliminée en phase de groupes de l'Euro espoirs l'été dernier. "Sportivement, on s'attendait à plus, il y avait tout pour faire plus", reconnait Matazo. "Maintenant, c'est le football. On a donné le maximum et ça s'est joué sur des détails. Une nouvelle campagne commence. On doit tirer les leçons de ce qui a moins bien été et appliquer les bonnes choses de cette campagne. Par exemple, c'était un très bon groupe, très homogène. Tout le monde s'entendait bien et se battait les uns pour les autres, peu importe qui débutait le match. Il faut garder ça et parvenir à tisser des liens tous ensemble."

Place donc à une nouvelle campagne, avec le Kazakhstan comme premier adversaire, lundi à Louvain. "Un match important, car il faut bien entamer chaque compétition. Ce sera une équipe qui sera très regroupée, pas facile à jouer. L'objectif sera de se qualifier pour l'Euro."

L'un des nouveaux venus en U21 est Jarne Steuckers. "Le premier jour s'est bien passé", a expliqué l'ailier de Saint-Trond. "Pour moi, c'est important de bien m'entraîner avec ce groupe et le coach. Je peux apprendre beaucoup. C'est nouveau pour moi."

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top